Divers

On pense à vous

Chers amis,

Nous revenons vers vous en cette période trouble de confinement et d’ alerte virale mondialisée, pour vous transmettre toutes nos bonnes pensées et soutiens, au nom de tout notre collectif.

Nous pensons en particulier à ceux qui ont pu être touchés par cette contagion, directement ou dans leur entourage, leur souhaitant le plus prompt rétablissement. Nous pensons aussi à ceux qui souffrent de l’isolement et d’un enfermement grandissant à leur domicile, en particulier dans le contexte citadin.

Nous savons que les jardins privatifs, ou à défaut les balcons/terrasses jardinés, sont redevenus pour beaucoup, quand cela est possible et accessible évidemment, ces indispensables espaces de respiration, de délassement et de ressourcement. L’occasion souvent de vérifier ce lien vital particulier que nous lie avec le jardin, qui prend un relief particulier dans le cadre de ces événements exceptionnels.

C’est aussi l’occasion pour beaucoup de prendre le temps de cultiver son « jardin intérieur » : approfondir certains sujets et lectures que l’on retardait depuis trop longtemps, d’explorer et enrichir projets et connaissances laissées en suspens, et prendre aussi le temps de réfléchir, nourrir et développer notre conscience des enjeux en présence, de l’échelle individuelle à l’échelle collective.

Nous espérons en tout cas que vous pourrez tous traverser cette période sans dommages et que, laissant le temps au temps, et avec le bon recul, nous puissions prendre ensuite les enseignements de cette crise, quand elle sera passée, car elle passera, même si cela prendra encore du temps.

Nous avons bien sûr suspendu les projets et travaux de terrain de notre association, les iris européens et prairies fleuries de la Maison Monnet attendrons encore un peu, pour fleurir de plus belle au prochain printemps.

En attendant, nous ne pouvons que vous inciter à écouter, observer et gouter l’extraordinaire éclosion printanière qui se fait jour en ce moment : explosion de feuilles, fleurs, insectes, oiseaux et animaux divers qui, libérés temporairement de (l’omni)pression de l’activité humaine, retrouvent en regain de vie. Il est vrai que cette crise n’aura pas que des effets négatifs, et que les milieux naturels y trouvent quelques répits salvateurs partout dans le monde. D’autres réflexions et leçons seront surement tirées, espérons-le, de cette situation exceptionnelle.

En attendant, nous voulons vous faire suivre une information relative à l’actuel débat médical sur les priorités qu’auraient certaines plantes, et leurs composés/molécules comme la chloroquine, pour lutter contre les effets du coronavirus, en l’absence d’un traitement validé par le protocole scientifique conventionnel.

L’un des plus grands laboratoires européen sur les maladies infectieuses, l’Institut Méditerranée Infection basé à Marseille, et certains des plus grands spécialistes sur ce sujet, dont le fameux docteur Didier Raoult, qui fait beaucoup parler de lui dans les médias en ce moment, ont en effet rappelé l’efficacité observée de ces composés contre cette maladie.

Nous n’aurons pas la prétention ici de formuler un avis d’expert ni de conseils précis sur cette délicate question, qui occupe actuellement les plus grandes équipes et laboratoires du monde pour trouver un vaccin capable d’enrayer cette pandémie mondiale. Mais seulement pour rappeler à cette occasion l’importance de l’attention à porter à l’histoire commune des hommes et des plantes, à leur coévolution et connivences médicinales anciennes.

Il s’agit en particulier d’une plante aux vertus remarquables, l’Armoise annuelle Artemisia_annua_-_001x(Artemisia annua), qui aurait justement des priorités anti-infectieuses et antivirales exceptionnelles, par l’action de 400 composés complexes, dont cette fameuse chloroquine, mais aussi des flavonoïdes et de l’artémisinine, aux effets non moins remarquables, qui auraient même des effets notables sur certains cancers.

Une plante connue pour ses propriétés contre les fièvres jaunes, fièvres intermittentes et autres formes anciennes du paludisme, depuis près de 3000 ans, entre le monde indo-européen et chinois.

Depuis quelques années la communauté scientifique intensifie les recherches sur cette plante, d’autant plus récemment avec la récurrence évolutive de virus à contagion mondiale. L’Organisation Mondiale de la Santé recommande toutefois encore la prudence, et émet des réserves sur son usage en artemisiaphytothérapie, en raison des propriétés variables de la plante en fonction des conditions du sol, de l’environnement ou du climat. Conditions de prudence qui sont valables pour toutes les plantes par ailleurs, en fonction aussi des interactions avec le sujet/patient.

Nous souhaitons à cette occasion apporter notre soutien à l’association La Maison de l’Artémisia, qui fait un travail de fond depuis des dizaines d’années pour cultiver, valoriser et mettre à disposition cette plante aux populations africaines, pour lutter contre la propagation deartemisia-annua la plus grande pandémie, déjà en cours depuis bien longtemps sur la planète, qui est celle de la malaria, ou paludisme, et qui fait encore plus de 400 000 morts par an, dont beaucoup d’enfants.

https://www.maison-artemisia.org/

Nous vous conseillons d’écouter la vidéo sur le site de l’association, qui explique très bien les techniques de semis, repiquage et compostage autour de cette plante, qui sont valables pour la plupart des autres plantes et milieux européens par ailleurs.

Un autre lien vidéo en ligne vous donnera également sur ce sujet de très éclairantes explications :

Espérant donc que nous puissions retrouver au milieu de tout cela l’occasion de « cultiver notre jardin », intérieur et extérieur : jardins passés, présents et à venir, depuis notre petit lopin de terre, notre jardinière fleurie, jusqu’au « jardin européen et planétaire », car nous en sommes bien là.

Dans l’attente de vous retrouver à terme pour la relance de nos activités.

Avec tous nos souhaits de santé, patience et courage.

L’equipe Paradeisos

1 réflexion au sujet de “On pense à vous”

  1. Bonjour à tous ! J’espère que vous vous portez bien, ainsi que tous vos proches. Félicitations pour votre article sur l’artémisia et le lien vers cette association de la Maison de l’artémisia, très intéressant. En plus ça tombe bien, car cet article illustre très à propos une interview que j’ai visionnée il y a quelques jours et dont voici les coordonnées :

    Cette interview évoque, entre autre choses surprenantes, l’influence que la fondation Bill et Melinda Gates exerce sur les choix et les orientations pris par l’OMS en faveur d’un vaccin contre la paludisme. Vaccin produit par une société dont ladite fondation Gates reçoit de substentiels dons chaque pour en faire la promotion, Ceci au détriment de l’utilisation du remède traditionnelle à l’efficacité avérée depuis des siècles que représente l’artémisia; au regard de l’énorme potentiel économique que représente le marché de la lutte contre le paludisme dans le monde et la commercialisation d’un vaccin soutenu par l’OMS, au détriment de la diffusion d’un remède naturel et peu coûteux issu d’un savoir ancestral. Très instructif …

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s